• Course contre la montre

    Ça pousse, ça pousse au potager mais l'été très humide a aussi favorisé les maladies et champignons. J'espère pouvoir récolter avant que tout ne soit mort.

    Les concombres, après avoir donné abondamment, sont cuits par le mildiou qui commence à attaquer les tomates encore vertes… Pas certain qu'elles aient le temps de mûrir :/ Au pire, je ferai de la confiture de tomates vertes avant de tout perdre mais c'est dommage car j'avais que des espèces originales et toutes différentes, cette année.

    Pour le reste, ça va à peu près. Le raisin qui avait gelé a finalement refait des grappes après ma taille sévère des fleurs et rameaux détruits par le froid. Beaucoup de poires mais elles sont très convoitées…
    Première expérience de culture de calebasses très concluante (je pourrai en faire des maracas, gourdes et coupelles pour le magasin :)
    Les haricots sont beaux aussi (ma butte autofertile continue de bien jouer son rôle ! La pergola enfin terminée, aussi ! :)

     

    Potager

    Butte autofertile

    Fruits

    Feuillage

     

    « Les marchés nocturnesLes premières cartes »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    agnès
    Vendredi 25 Août à 13:33

    Bonjour Philippe,

    Pour les tomates, elles continuent à murir après cueillette. Tu peux les mettre dans du papier journal , cela accélèrera la maturation. je ne sais pas comment ni pourquoi mais cela marche.

    Le mildiou se traite avec de la bouillie bordelaise mais aussi me semble t'il qu'il est possible de limiter la maladie avec des clous dans la terre. A rechercher .

    Bonnes récoltes. 

      • Jeanney eliane
        Vendredi 25 Août à 13:53
        Effectivement déjà expérimenté ke papier journal fait mûrir les dernières tomates mais il faut quelles soient saines
      • Vendredi 25 Août à 18:58

        Merci à vous deux. C'est sûr que de nombreux fruits continuent de mûrir après récolte (L'association avec des pommes accélère-t-elle le processus, comme pour les kiwis ?). Le problème c'est qu'elles sont encore bien petites, ces tomates.

        Pour la bouillie bordelaise, il me semble que c'est un traitement préventif, pas curatif :/
        Les clous (apport de fer sous forme d'oxyde), je ne sais pas.

        Bizz

    2
    Nicolas K
    Vendredi 25 Août à 15:55

    tu as vu ? tu as un drole de légume avec des oreilles et un petit nez rose au milieu de tes belles tomates, sur ta photo....

    sympa !

    ton potager est magnifique ! ça faisait plaisir de le voir cet été. que de bons souvenirs.

    je t'embrasse.

      • Vendredi 25 Août à 18:53

        J'ai vu. C'est un légume poilu dressé pour surveiller les citrouilles ;)

        Bises

    3
    Vendredi 25 Août à 19:09

    Ah, des commentaires agréables ! biggrin
    C'est quand même plus sympa que la calomnie et les insultes… wink2
    Rassurez-vous, l'annonyme est maintenant démasqué yes

    4
    Lazzarius
    Dimanche 22 Octobre à 21:12

    Bonjour,

    pour le mildiou, vous pouvez transpercer le pied de la tomate avec un petit fil de cuivre et l'enrouler autour  du pieds. Cela peut aider à renforcer la résistance de la plante face à cette maladie. De plus vous pouvez traiter il y a plein de produits "biologique" pour cette maladie. L'utilisation de purin divers peut aussi aider.

    Après la meilleur solution et de prendre de variétés résistante à cette maladie. Comme celle développées par Pascal Poot.

    cordialement

      • Lundi 23 Octobre à 20:13

        Merci pour toutes ces suggestions :)

        Le fil de cuivre, j'en ai entendu parlé mais je n'ai jamais essayé.
        Quant aux purins, il me semble que c'est surtout efficace contre les ravageurs.

        En fait, je me suis contenté de couper les feuilles attaquées par le champignon et de couvrir les plants et ça a plutôt bien fonctionné. Aujourd'hui, mes tomates protégées donnent encore alors que celles non couvertes sont passées au stade post-apocalyptique depuis déjà plusieurs semaines.

        Bien cordialement

    5
    Lazzarius
    Mardi 24 Octobre à 19:28

    De rien avec plaisir, entre passionné.

    Le purin sur tout celui d'ortie, sont riche en silice, et permettent de renforcé les cellules de la cuticule (la "peau"du végétale). En permettant une silicification de la paroi pectocellulosique. On peu protéger ainsi beaucoup de végétaux contre les maladies cryptogamiques, comme le buis face au cylindrocladium buxicola, avec une efficacité relative bien sur.

    Couper les feuilles peut propager la maladie par les plaies de taille et par l'outil lui même à moins de le désinfecter après chaque coupe de feuille. De plus vous réduisez la surface productive en photosynthèse, et par conséquent la production de sucres de la plante, qui vont être nécessaire à la constructions du fruit.

     

    Cordialement.

    Ps Il existe des traitements à base de cuivre autorisé en agriculture Bio, comme la bouillie bordelaise et autre dérivé chimique du cuivre. Produit à la toxicité très  très faible sauf si vous en prenez à l'apéro!

      • Mercredi 25 Octobre à 11:05

        Super, toutes ces précisions :)


        De l'ortie, j'en mets (des feuilles fraîches) dans le trou lors de la plantation des pieds de tomates.

        

Je suis bien d'accord pour la coupe des feuilles mais le résultat est quand même plus que satisfaisant puisque mes pieds taillés continus à donner, et pratiquement sans feuilles, maintenant. Je les arrose une fois par semaine.

        Le cuivre, j'hésite quand même et les normes bios officielles, je me méfie aussi ;)

    6
    Lazzarius
    Mercredi 25 Octobre à 20:43

    Je comprends vos réticences en matière de produit phytopharmaceutique. Mais la bouillie bordelaise n'est que du sulfate de cuivre plus de la chaux éteinte. C'est un produit de contact de surcroît, donc vous lavez et il ne reste aucune trace sur le fruit à consommer. Et elle suffit pour traiter, le mildiou, bactériose, (pour la tomate) mais la cloque du pécher et plein d'autre maladies de nos potager. Dans l'utilisation de ces produit ce qui est important c'est de respecter le dosage, qui change en fonction de la maladie.

    Par contre je comprends moins votre réticence face au fil de cuivre. La plante va en assimiler peu. De plus c'est un oligo-élément indispensable pour elle comme pour vous.

    pour info: C'est un antioxydant; important pour la formation d'hémoglobine (active le fer), pour la formation des tissus conjonctifs, pour le travail du système nerveux central et pour le métabolisme des protéines.
    Une carence provoque de l'anémie et un changement de couleur des poils.

    J'ai un peu parcourut votre blogue et il est fort intéressant bonne continuation

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :