• Regards

    Voici ma série "Regards".

    Petits cadres taillés dans des branches de thuya et illustrations originales signées d'animaux présents en Corrèze (stylo sur papier dessin).
    À accrocher au mur ou poser sur une étagère, un bureau, une table… (en fonction des modèles).

    Le bois est brûlé ou teinté au brou de noix.

    Disponibles à la boutique.
    Possibilité de dessins sur commande d'après photos d'animaux à m'envoyer par mel.

    Cette série a pas mal de succès et plusieurs dessins ont été vendus avant que je ne puisse les prendre en photo :)

    Regards

    Étapes du dessin de la martre :

    Regards animation

     

    La petite dernière 

    Regards

     

     

     

    « Le cœur en CorrèzeGestion de crise »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Valérie
    Mardi 27 Juin 2017 à 13:18

    Coucou, je suis passée par là ;-) et bravo l'artiste !

    La tribu Enout Gaudot Cathelin fraîchement installée à Antony

    Biz. Valérie

      • Mardi 27 Juin 2017 à 16:03

        Oh ben ça alors !!! Tu t'es perdue ? ;)

        Antony, c'est pas mal. Bonne installation ! :)

        Et biz à la tribu  :*

        Fil

    2
    annonyme
    Samedi 5 Août 2017 à 09:39
    ce monsieur fait couper du bois chez moi sens mon autorisation par son amie pour ses scultures !!!!!!!!!!!! attention monsieur les voleurs 1 fois met pas 2 celui qui le coupe se reconnaitra au durieux ,,,,,,,!!!!!!!!!???????? PETIT CON
      • Samedi 5 Août 2017 à 12:17

        Cher Monsieur (Madame ?) Anonyme,

        je pense qu'il y a une méprise sur la personne car :

        1 - Je suis assez grand pour couper mon bois tout seul !
        2 - Le bois que j'utilise provient entièrement de mes parcelles ou de celles de mes proches voisins avec leur autorisation (avec 5 hectares de forêt autour de la maison, je n'ai pas besoin d'aller chercher du bois je ne sais où…). Je n'utilise que des arbres abattus par la tempête, les branches de mes fruitiers quand je les taille et les vilains thuyas que j'enlève de mon potager.

        Mais, pour dissiper ce fâcheux malentendu, je vous invite à venir prendre un verre chez moi pour en discuter sereinement entre personnes civilisées et vérifier mes réserves (limitées car le bois vert ne le reste pas longtemps).

        Sincères salutations.
        Philippe Rabagnac

    3
    annonyme
    Dimanche 6 Août 2017 à 10:06
    ces pas un malentendu 2 hetres de 15cm de diametre 1 à moi 1 au voisin pas encore recuperé attention à vaut mauvaise frequentation j'ai des preuves.ces pas la premiere foi ,dans la semaine prochaine depot de plainte a la gendarmerie,
      • Jeudi 10 Août 2017 à 17:04

        Cher Anonyme,

        je vous confirme que cette histoire (probablement vraie) de hêtre coupé chez vous (par une tierce personne que vous ne citez pas), sans votre autorisation (ce qui, s'il ne s'agit pas d'une erreur, n'est pas du tout normal) n'a rien à voir avec moi et mon travail et je réitère mon invitation à venir m'en parler de vive voix, l'inverse n'étant malheureusement pas possible.

        Sincères et pacifiques salutations.
        Philippe Rabagnac

      • Samedi 19 Août 2017 à 11:49

        Cher(e) Anonyme,

        La "semaine prochaine" est passée.
        Je suis surpris de ne pas avoir eu de vos nouvelles suites à vos accusations publiques et en réponse à mon dernier message. Ni de votre part ni de celle des Gendarmes auprès desquels vous deviez porter plainte. Votre non-réaction à mon invitation à en parler sereinement laisse tout de même planer un léger doute sur la véracité de vos "preuves" et accusations.

        Petit rappel de la loi pour que les choses soient claires entre nous :
        (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32079)

        La diffamation est une fausse accusation qui porte atteinte à l'honneur et à la considération d'une personne.

        Diffamation publique

        La diffamation publique est une diffamation qui peut être entendue ou lue par un public étranger à l'auteur des faits à et sa victime. Dans ce cas-là, n'importe qui peut avoir connaissance des propos concernés. Les personnes témoins des faits n'ont aucun lien entre elles.

        C'est le cas de propos prononcés en pleine rue, publiée dans un journal ou sur un site internet.

        Les propos tenus sur un réseau social peuvent aussi être considérés comme une diffamation publique. Selon le verrouillage choisi par le détenteur du compte, les propos tenus peuvent être accessibles à tout internaute ou à un cercle plus ou moins restreint d'"amis".

        Si les propos tenus sont diffusés sur un compte accessible à tous, il s'agit d'une diffamation publique.

        Peines encourues

        La diffamation publique est punissable par une amende de 12 000 €.

        L'injure publique est punissable par une amende de 12 000 €.

        ---

         

        Pour le cas qui nous concerne, mon conseiller juridique m'a encouragé à porter plainte pour diffamation et insultes publiques… Je ne l'ai pas encore fait pour vous laisser une chance de régler ce problème à l'amiable. Sachez toutefois que j'en ai informé la Gendarmerie d'Argentat qui garde une copie de nos échanges précédents et saura intervenir en cas de "dérapage".

        Si vous consentez à dévoiler enfin votre identité (vous pouvez me joindre en privé en utilisant le bouton "contact" en haut de la page) et à discuter avec moi, je suis prêt à oublier cette affaire.

        Bien cordialement,
        Philippe Rabagnac

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :